Accéder au contenu principal

Commentaires

  1. Ok... A plus tard Gégouska, bises de JB

    RépondreSupprimer
  2. Hello Gegou,
    Une pause pour te reposer j'espère.
    A bientôt
    Bisous

    RépondreSupprimer
  3. tu hibernes ? comme d'habitude j'ai toujours du mal à gérer mon temps .... pratiquement : la chanson me correspondrait bien... comme beaucoup je pense

    RépondreSupprimer
  4. Bonne pause ! J'espère que tu vas bien. Bisous

    RépondreSupprimer
  5. Bonjour
    je continue en mode copier/coller, je ne peux toujours pas rester de longues périodes devant mon PC. Je devrai peut être faire comme toi.:))
    Passe une bonne journée.

    RépondreSupprimer
  6. Buonasera Gegouska,
    Pause... pause .... rien à ajouter si ce n'est de te souhaiter une bonne pause.
    Bellissima fine di giornata a te.
    Bacioni
    Prima

    RépondreSupprimer
  7. Bonsoir Gegouska,
    Tout va bien j'espère ?
    Bonne soirée, bises, Véronique

    RépondreSupprimer
  8. Mes amicales pensées Gegouska, j'espère que cette pause t'apportera plein de belles choses et un repos amplement mérité.
    Je retrouve l'univers des blogs avec beaucoup d'émotion, mes aminautes m'ont manqué, les semaines se sont vite écoulées mais j'avais ce petit pincement au coeur... Les fêtes arrivent à grands pas, c'est fou, je n'ai pas vu le temps passer !
    Merci à celles et ceux qui ont pensé à moi, voici de mes nouvelles...
    J'ai commencé pour ma jambe droite (je ne pouvais plus marcher) une rééducation depuis plusieurs semaines. J'en ai encore pour plusieurs mois. J'ai aussi retrouvé l'usage de mon poignet droit, blessé si souvent pendant les crises, je fais attention mais je peux à nouveau faire des choses, je suis contente.
    Les premières séances ont été très douloureuses, j'avais des petites hémorragies internes un peu partout dans la jambe, la hanche tordue, le genou déboîté à quatre endroits, le tibia et la cheville de travers. L'épilepsie ne m'a vraiment pas ratée. Le praticien est confiant pour mon genou et ma hanche mais fort inquiet pour ma cheville qui est complètement sortie de son axe. Le ligament a été déchiré et plié plusieurs fois et il est bien difficile de pouvoir intervenir dessus. Il essaie malgré tout, en douceur. Il faut être patient. C'est un monsieur qui travaille avec des polytraumatisés, il a beaucoup de gentillesse, d'empathie et il est ami avec le chirurgien spécialiste des maladies neurologiques orphelines qui m'a opérée en 2006 et qui va me réopérer dans quelques temps.

    Je te fais de grosses bises, excellente semaine et amicales pensées !
    Cendrine

    RépondreSupprimer
  9. Bonjour ami du 47,
    Tu es donc en pause, cela ne peut te faire que du bien, profites-en !
    A très vite et amicalement.

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Pour vous aider à publier votre commentaire, voici la marche à suivre :
1) Si vous avez un compte Google , vous pouvez vous identifiez dans la liste déroulante commentaire
2)Si vous n'avez pas de compte Google , inscrivez votre Nom et votre URL , et seulement après rentrez votre commentaire
3)Pour les autres il y a toujours le lien Anonyme , mais n'oubliez pas de signer avec votre lien blog ou votre petit nom pour que je puisse vous retrouver
Ensuite vous faites publier , et tout devrait être bon ...merci à vous
MERCI DE VOTRE PASSAGE SUR MON BLOG ET DE VOTRE COMMENTAIRE MES AMIS A BIENTÔT

JE SUIS l'ami Gégouska

Posts les plus consultés de ce blog

LE LOUP MORALISTE DU GRAND VOLTAIRE...!

Le loup moraliste
Un loup, à ce que dit l’histoire,
Voulut donner un jour des leçons à son fils,
Et lui graver dans la mémoire,
Pour être honnête loup, de beaux et bons avis.
« Mon fils, lui disait-il, dans ce désert sauvage,
A l’ombre des forêts vous passez vos jours ;
Vous pourrez cependant avec de petits ours
Goûter les doux plaisirs qu’on permet à votre âge.
Contentez-vous du peu que j’amasse pour vous,
Point de larcin : menez une innocente vie ;
Point de mauvaise compagnie ;
Choisissez pour amis les plus honnêtes loups ;
Ne vous démentez point, soyez toujours le même ;
Ne satisfaites point vos appétits gloutons :
Mon fils, jeûnez plutôt l’avent et le carême,
Que de sucer le sang des malheureux moutons ;
Car enfin, quelle barbarie,
Quels crimes ont commis ces innocents agneaux ?
Au reste, vous savez qu’il y va de la vie :
D’énormes chiens défendent les troupeaux.
Hélas ! Je m’en souviens, un jour votre grand-père
Pour apaiser sa faim entra dans un hameau.
Dès qu’on s’en aperçut : …

A DEUX BEAUX YEUX...!