Accéder au contenu principal

Pour vivre heureux, vivons caché...!

Le grillon

Un pauvre petit grillon
Caché dans l'herbe fleurie
Regardait un papillon
Voltigeant dans la prairie.
L'insecte ailé brillait des plus vives couleurs ;
L'azur, la pourpre et l'or éclataient sur ses ailes ;
Jeune, beau, petit maître, il court de fleurs en fleurs,
Prenant et quittant les plus belles.
Ah! disait le grillon, que son sort et le mien
Sont différents ! Dame nature
Pour lui fit tout, et pour moi rien.
je n'ai point de talent, encor moins de figure.
Nul ne prend garde à moi, l'on m'ignore ici-bas :
Autant vaudrait n'exister pas.
Comme il parlait, dans la prairie
Arrive une troupe d'enfants :
Aussitôt les voilà courants
Après ce papillon dont ils ont tous envie.
Chapeaux, mouchoirs, bonnets, servent à l'attraper ;
L'insecte vainement cherche à leur échapper,
Il devient bientôt leur conquête.
L'un le saisit par l'aile, un autre par le corps ;
Un troisième survient, et le prend par la tête :
Il ne fallait pas tant d'efforts
Pour déchirer la pauvre bête.
Oh! oh! dit le grillon, je ne suis plus fâché ;
Il en coûte trop cher pour briller dans le monde.
Combien je vais aimer ma retraite profonde !
Pour vivre heureux, vivons caché.

Jean Pierre Claris de Florian

Commentaires

  1. Ah être trop beau ça peut mener à sa perte... préférons passer incognito des envieux... bises de jill ;-)

    RépondreSupprimer
  2. La discrétion, peu la connaissent. Chacun maintenant avec Internet et les réseaux sociaux affiche sa vie et je n'aime pas !
    Ce texte est vraiment parfait.
    Bonne journée.

    RépondreSupprimer
  3. Bien sûr et comment! Briller ne sert à rien, c'est vivre qu'il faut!

    RépondreSupprimer
  4. Mon gamin, qui avait une douzaine d'années, a libéré un papillon en lui ouvrant la fenêtre... "allez, va petit papillon".... et aussitôt un oiseau l'a avalé !!! le gamin en resta sans voix !

    RépondreSupprimer
  5. comme c'est vrai qu'il faut vivre caché pour être heureux ! Bonne journée, bisous

    RépondreSupprimer
  6. Voila un texte fort bien écrit, la plume coule comme une rivière et c'est une jolie pépite qui arrive avec le printemps ! Merci Gégouska !

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Pour vous aider à publier votre commentaire, voici la marche à suivre :
1) Si vous avez un compte Google , vous pouvez vous identifiez dans la liste déroulante commentaire
2)Si vous n'avez pas de compte Google , inscrivez votre Nom et votre URL , et seulement après rentrez votre commentaire
3)Pour les autres il y a toujours le lien Anonyme , mais n'oubliez pas de signer avec votre lien blog ou votre petit nom pour que je puisse vous retrouver
Ensuite vous faites publier , et tout devrait être bon ...merci à vous
MERCI DE VOTRE PASSAGE SUR MON BLOG ET DE VOTRE COMMENTAIRE MES AMIS A BIENTÔT

JE SUIS l'ami Gégouska

Posts les plus consultés de ce blog

LE LOUP MORALISTE DU GRAND VOLTAIRE...!

Le loup moraliste
Un loup, à ce que dit l’histoire,
Voulut donner un jour des leçons à son fils,
Et lui graver dans la mémoire,
Pour être honnête loup, de beaux et bons avis.
« Mon fils, lui disait-il, dans ce désert sauvage,
A l’ombre des forêts vous passez vos jours ;
Vous pourrez cependant avec de petits ours
Goûter les doux plaisirs qu’on permet à votre âge.
Contentez-vous du peu que j’amasse pour vous,
Point de larcin : menez une innocente vie ;
Point de mauvaise compagnie ;
Choisissez pour amis les plus honnêtes loups ;
Ne vous démentez point, soyez toujours le même ;
Ne satisfaites point vos appétits gloutons :
Mon fils, jeûnez plutôt l’avent et le carême,
Que de sucer le sang des malheureux moutons ;
Car enfin, quelle barbarie,
Quels crimes ont commis ces innocents agneaux ?
Au reste, vous savez qu’il y va de la vie :
D’énormes chiens défendent les troupeaux.
Hélas ! Je m’en souviens, un jour votre grand-père
Pour apaiser sa faim entra dans un hameau.
Dès qu’on s’en aperçut : …

A DEUX BEAUX YEUX...!